A (re)voir : débat sur l’influence de la France dans le domaine de la recherche scientifique


Geoffroy LAMARCHE, Docteur en géologie et géophysique, fondateur du réseau FAST! (France Aotearoa Science Technology and !nnovation), conseiller scientifique principal du Commissaire Parlementaire pour l'Environnement de la Nouvelle-Zélande, et Christian MINIATURA, Directeur de recherches au CNRS et Directeur du laboratoire MajuLab, Unité Mixte Internationale de recherche franco-singapourienne, étaient les invités du Club France Initiative lundi 14 décembre 2020 pour un débat en ligne sur le thème de l’influence de la France dans le domaine de la recherche scientifique.


Séverine ARSÈNE, sinologue et politologue chercheuse au Média Lab de Sciences Po basée à Hong Kong, et Pierre BUHLER, ancien ambassadeur de France (notamment à Singapour et en Pologne) désormais en charge de la diplomatie culturelle au sein du CAPS (Centre d’analyse, de prévision et de stratégie au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères) ont aussi enrichi le débat sur ces enjeux qu’ils connaissent particulièrement bien.


Le diagnostic de la situation est largement partagé par l’ensemble des intervenants : le financement de la production de recherche et des acteurs français de la recherche est insuffisant. En contraignant notamment la mobilité des doctorants et des post-doctorants, ce sous-financement pénalise la formation des “communautés scientifiques” consubstantielles à une recherche efficace.


Pour améliorer la fluidité des coopérations et des échanges scientifiques, plusieurs pistes ont été avancées au cours de l’échange :

  • favoriser les programmes de co-tutelles internationales de thèses pour renforcer la coopération scientifique entre équipes de recherche françaises et étrangères ;

  • faire connaître et valoriser les qualités et garanties distinctives de la marque “France” dans la recherche scientifique, notamment son indépendance ;

  • inscrire dans la durée l’accompagnement institutionnel offert par les ambassades aux acteurs français de la recherche pour améliorer le suivi de leur dossier ;

  • créer un guichet de financement unique rassemblant les différents services concernés - Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT), Business France, Medef ...

  • améliorer la coopération privée entre les Français de l'étranger et les doctorants ;

  • actionner davantage le levier de l’UE pour renforcer les pratiques de recherche partenariale ...


L’influence de la France dans la recherche scientifique dépendant non seulement de la qualité de ses travaux mais aussi de la stratégie d’influence mise en oeuvre, il a été rappelé l’importance du programme 185 “diplomatie culturelle et d’influence” de la loi de finances, programme qui porte les crédits budgétaires pour déployer la politique d’influence de la France sur les plans culturel, linguistique et éducatif.


Compte tenu de la richesse du sujet et de l'intérêt manifesté par les participants, un nouveau débat sera prochainement organisé sur ce thème pour en préciser les problématiques et les propositions du Club France Initiative.


(Re)voir le débat