top of page

L'infolettre n°11 | février 2023




L'ÉDITO | Dans la guerre mondiale de l'information, faire sans dire

La guerre mondiale de l'information bat son plein depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Mais elle est aussi intense en temps de paix depuis longtemps, dans le cadre d'une guerre de l'influence et des narratifs tout particulièrement prégnante depuis le début de ce siècle.

Diplomatie publique, propagande, désinformation, manipulation… Chacun s'efforce de façonner et de structurer les perceptions et les jugements sur telle ou telle situation, de sorte que tout ou partie des opinions publiques internationales fasse des choix qui s'accordent avec les siens propres. Tous les médias sont mobilisés, y compris le champ numérique. Il suffit d'observer les investissements des chaînes internationales sur les réseaux sociaux, à commencer par TikTok, le réseau social de partage de vidéo développé par l'entreprise chinoise ByteDance…

Si la géopolitique des médias suit les sphères d'intérêt et d'influence acquises ou convoitées, la communication internationale s'organise de plus en plus en fonction du clivage entre régimes politiques démocratiques et autoritaires. Les médias internationaux occidentaux affrontent ainsi la vive concurrence - pas toujours loyale… - des médias internationaux chinois, russes, turcs ou panarabes : France Médias Monde, BBC World Service, Deutsche Welle, US Agenda for Global Media, etc. versus CGTN, RT, TRT, Al Jazeera, Al Arabyia, etc. Ainsi la France interdit-elle la diffusion de RT sur son sol, la Russie celle de France 24 et de RFI.

Or, l'effort budgétaire est désormais très dynamique chez les seconds.

Heureusement, de même que les régimes démocratiques font in fine mieux la guerre que les régimes autoritaires parce que le consentement des combattants y est plus libre et éclairé, les médias occidentaux devraient eux aussi pouvoir influencer plus efficacement que d'autres l'opinion publique internationale tant qu'ils jouissent du bénéfice d'une "crédibilité" gagée sur leur indépendance éditoriale vis-à-vis du pouvoir. Bien sûr, ils ne sont libres qu'au milieu d'un ensemble de conditionnements… Ils doivent être aussi libres que d'autres et le montrer. Ils doivent défendre la liberté d'informer, sans jamais céder à la pression que des pays, des régimes, des idéologies contraires aux nôtres nous opposent avec une détermination dont nous devons plus que jamais mesurer l'intensité et la dangerosité.


Anne GENETET Présidente

Christian KOENIG Secrétaire général



L'INTERVIEW | "Anne GENETET, députée au service de l'influence de la France"

Cette interview a été réalisée par Delphine JOUENNE et d'abord publiée par le média en ligne A Priori(s) qu'elle a fondé en mai 2022. Nous la remercions pour son autorisation d'en reproduire ici un extrait et vous encourageons vivement à découvrir aussi A Priori(s).

Anne Genetet est élue députée en juin 2017 (Renaissance) pour la 11e circonscription des Français établis hors de France qui recouvre 49 pays d'Asie, d'Océanie et d'Europe orientale, dont la Chine et la Russie. En 2019, elle a créé le « Club France Initiative », cercle de réflexion autour de la place des communautés de Français établis à l’étranger dans une stratégie d’influence globale.


Vous êtes députée des Français établis hors de France pour la 11e circonscription, combien de nos compatriotes sont concernés ? Dans ma circonscription Asie, Océanie et Europe orientale qui se compose de 49 pays allant de la Russie à la Nouvelle-Zélande en passant par l’Ukraine et l’Iran, nous dénombrons 152 000 Français inscrits au registre consulaire. Néanmoins, on peut estimer qu’ils sont plus nombreux car beaucoup de Français ne s’inscrivent ni au registre consulaire ni sur les listes électorales. S’il est donc très difficile de savoir précisément, nous estimons leur nombre à 200 000.

Vous travaillez sur une zone géographique très large, de l'Europe centrale à l'Asie, comprenant la Chine et la Russie, arrivez-vous à porter la voix d'enjeux si variés à l'Assemblée nationale ? La zone à couvrir est très vaste et concentre les principaux points chauds de la planète. Citons la confrontation entre l’Ukraine et la Russie, le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, celui entre l’Inde et le Pakistan, la situation extrêmement dégradée en Iran, la guerre civile en Birmanie, la Corée du Nord, l’Afghanistan, sans oublier la tension dans le détroit de Taiwan et plus largement en mer de Chine. Je ne veux pas omettre non plus les îles du Pacifique qui sont les premières touchées par la crise écologique et font l’objet de toutes les attentions des puissances régionales. Lire la suite sur le site A Priori(s)


Relations franco-africaines : le changement, c'est maintenant ?


Le 23 janvier, la junte burkinabée a notifié son souhait de mettre un terme à l’accord militaire qui permet aux forces françaises d’être présentes au Burkina Faso. Depuis le coup d’Etat du 30 septembre 2022, les relations avec le nouveau pouvoir ne font que se dégrader. Sur fond d’influence russe et de la présence des miliciens du groupe Wagner, le départ des forces spéciales de l’opération "Sabre" est un nouveau coup dur pour l’influence française dans le Sahel et plus généralement en Afrique. Lire la suite

Du bon usage de l'exception française


Revoilà la réforme des retraites et son lot de manifestations, de grèves, de blocages et … de belles images pour les médias du monde entier qui pourront une fois encore faire des papiers et des reportages sur les sempiternelles fractures du "village gaulois". Départ à la retraite à 67 ans au Danemark, aux Pays-Bas ou en Italie, 66 ans en Irlande, 65 ans en Belgique et en Autriche… Dans toute l’Europe et au-delà, c’est la "douce France" qui fera la "une" cette semaine ! Lire la suite


En 2023, l'influence sourira aux audacieux !


En ce début d’année 2023, tous les éditorialistes et les experts des relations internationales nous le rappellent, nous traversons une période d’intenses mutations, de transformations profondes ayant de lourdes conséquences aussi bien sur les plans géopolitique, économique, social qu’écologique.

Mais qu'en est-il de l’influence de la France à l’international ? Sujet délicat car difficilement mesurable, bien que des indicateurs précis pourraient être mis en place, dossier sur la liste des objectifs du Club France Initiative pour 2023. Lire la suite



430

C'est le budget annuel en M€ dont disposent RT et Sputnik - respectivement la chaîne d'information internationale en continu et l'agence de presse multimédia internationale financées par l'Etat russe - dans la guerre de l'information mondiale. Pour mémoire, quoique en progression de +3,5%, la dotation publique globale de France Médias Monde s'élève à un peu plus de 280 M€.



Thomas GOMART

Les ambitions inavouées. Ce que préparent les grandes puissances, Paris, Éditions Tallandier, janvier 2023, 326 pages


Barthélémy COURMONT

Géopolitique des mondes asiatiques, Paris, Armand Colin / IRIS éditions, janvier 2023, 184 pages


Emilie AUBRY, Franck TÉTART

Le dessous des cartes : le retour de la guerre, Paris, Tallandier, octobre 2022, 224 pages

Kommentare


bottom of page